Salto—Faire un tour sur soi-même

Salto est une étude très personnelle sur le mouvement. Un seul en scène à mi-chemin entre l’autobiographie récit de 20 ans de pratique acrobatique et la conférence, accumulation d’observations, d’images et de lectures philosophiques, sociologiques et historiques.

Une conférence, parce qu’on y apprends pleins de choses. Comment réussir un salto ? comment rater un salto? on découvre la nomenclature acrobatique, la biomécanique, l’histoire des premiers sauts périlleux, le mystère de l’acrobate de Vézelay. On y parle aussi de lutte des classes, de déterminismes, de rapports de force entre les arts du mouvement.

Un spectacle, parce qu’on rigole bien, qu’on voit plein de sauts de périlleux, qu’on se permet de se battre avec René Descartes en Touraine, d’être l’appelé par dieu à Vézelay, de donner des conseils à Michel Foucault dans un covoiturage, et de rendre à Sorya Bonali sa médaille perdue.

-Création Juin 2022 à l’Onyx/ St Herblain (44)-

De et par : Matthieu Gary

Regard extérieur : Alice Zeniter

Dossier artistique sur demande: clemence@avantcourrier.fr

Coproductions: Festival les utopistes/ cie MPTA—Le grand R, scène nationale de la Roche sur Yon—L’Onyx, scène conventionnée de St hreblain—La cité du cirque au Mans.

Extrait:

Des Salto, j’aime en faire, vous aimez en voir, j’aime vous voir quand j’en fait. Je me demande comment la simple annonce d’une conférence sur le salto a pu produire cet effet : vous mettre en mouvement. Ca parait simple, peut-être qu’il suffirai que je me taise et qu’on apprécie ce lien d’une étonnante simplicité. La conférence pourrait s’arrêter ici.

A première vue le sujet ne s’impose pas comme une évidence. Vous êtes pourtant venus, vous vous êtes déplacés, vous avez décidé volontairement de consacrer une heure de votre journée. Non, vraiment, il y a urgence, le monde s’effondre, il faudrait parler de la crise sanitaire, la crise écologique, la crise sociale, politique… Tout cela aurait dû faire de mon sujet le dernier candidat pour retenir votre attention.

Et pourtant nous sommes là, réunit par la curiosité pour un mouvement qui tourne en rond, un truc qui commence par un saut, fini par une chute, et revient au point de départ. Un truc qui tourne en rond, un truc qui n’avance pas. Un truc inutile.