Les ateliers

Nous menons des ateliers d’acrobatie tout au long de l’année parce que nous avons la conviction que le travail artistique est un outils d’émancipation individuel et collectif, qu’il est un vecteur puissant de transformation sociale pour lutter contre toute forme de dominations, qu’elle soit sociale, genrée ou raciale. Ces ateliers s’adressent à un public amateur et/ou à un public professionnel.

L’idée étant de partager à travers la pratique de l’acrobatie un moment de rencontre pour philosopher joyeusement et en mouvement sur de grands élans que nous connaissons tous: la chute, l’envol, la prise de risque, la perte de repère, l’équilibre…Pour aller vers des principes pédagogiques et éducatifs: la confiance en soi, la confiance en l’autre, le défi, l’exploit, le dépassement de soi, l’expression par le mouvement…Durant les ateliers, nous transmettons notre expérience du mouvement en passant à la fois un bagage technique et en proposant des « protocoles » d’écriture.

Ces ateliers vont de 2h à une semaine selon le contexte.

img_7562.jpg

– L’atelier du chuteur –

Durée: 2h minimum (juqu’à 12H)
Espace : salle avec tatamis
Groupe constitué à partir de 14 ans, 16 participants maximum, 8 minimum
Intervenants : Matthieu Gary et Sidney Pin
Enjeux : Traverser les matériaux acrobatiques du spectacle Chute!, découvrir l’acrobatie seul et en duo. Apprendre à chuter, seul et à plusieurs. Se rattraper, se laisser tomber, porter quelqu’un, se laisser porter. Appréhender cette idée de chute à travers une mise à l’épreuve du corps et de l’esprit de manière ludique.

– L’échauffement du chuteur –

Durée 1h – le jour même avant le spectacle
Espace : dans l’espace de jeu du spectacle
Groupe constitué (centre sociaux, scolaire, université, club de judo…) à partir de 12 ans, 16 participants maximum, 8 minimum
2 intervenants : Matthieu Gary et Sidney Pin
Enjeux : se rencontrer, établir une relation privilégiée avec les spectateurs en amont du spectacle.

– Risqué ou dangereux ?-

A travers la pratique de l’acrobatie seul ,à deux ou sur un agrès, nous questionnerons nos limites physiques et mentales (un peu comme Jean Claude Van Damme). Les pratiques risquées font appel appel à notre audace et à notre bon sens, contrairement aux pratiques dangereuses qui elles font appel à notre insouciante et à notre bêtise. Nous apprendrons donc comment aller vers les pratiques risquées plutôt que vers les pratiques dangereuses.

– #BalanceTonCorps –

Un travail autour de la thématique du genre proposant des spectacles et ateliers de cirque en milieu scolaire. A la manière du théâtre de l’opprimé (où les spectateurs analysent des situations problématiques en vue de les transformer à partir de saynètes théâtrales), nous inventons un « cirque de l’opprimé » en proposant des spectacles de cirque qui aurons pour vocation d’ouvrir le débat sur les questions de genre. 

Intervenants: Pauline Dau, Matthieu Gary, Sidney Pin et Fanny Sintès

Les enjeux: A travers la pratique de l’acrobatie et du théâtre, confronter, partager, interroger notre rapport au corps, au genre et à la sexualité. Ouvrir des espaces d’expression grâce à une pratique artistique pour aller vers l’analyse de nos com- portements, en vue de les transformer. Rétablir une égalité homme / femme, se dégager des habitudes genrées, socialement ancrées dans nos comportements. A travers une expérience joyeuse et ludique, permettre d’aborder la question de l’égalité / inégalité homme / femme. 

-Atelier d’écriture-

Décrire ses sensations, raconter une expérience physique, mettre le cirque sur le papier, tels sont les enjeux de l’atelier d’écriture.

Intervenant: Matthieu Gary

Besoins matériels: Une salle avec une table, des chaises, du papier et des stylos qui marchent.